Pornodépendances

[vc_row][vc_column][vc_single_image image= »1547″ img_size= »full » alignment= »center »][vc_column_text css= ».vc_custom_1443106776654{margin-left: 15px !important;border-left-width: 15px !important;padding-left: 5px !important;} »]

Pornodépendance

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column width= »1/3″][vc_column_text css= ».vc_custom_1443107233395{margin-right: 15px !important;margin-left: 10px !important;border-right-width: 15px !important;border-left-width: 10px !important;padding-right: 15px !important;padding-left: 10px !important;} »]Comment définir la dépendance au porno ?

Visionner régulièrement des images de sexe (magazines, films, videos, sites internet) ou participer à des forums pour s’exciter, et en devenir dépendant. Au point où l’on n’arrive plus à s’en passer, tout comme certains alcooliques ou certains drogués. C’est la raison pour laquelle on l’appelle aussi le sexolisme.
Si vous ne pensez pas être dependant au sexe virtuel, faites tout le test. Car on ne réalise pas toujours à quel degré on est accro. Mais si vous êtes concerné(e), arrêtez de culpabiliser et prenez immédiatement des dispositions pour commencer à décrocher. (source : orroz.net)[/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_single_image image= »1272″ img_size= »large » alignment= »center »][vc_column_text]

Nous organisons des groupes de parole avec le but d’accompagner ceux qui souhaitent en sortir. Plus d’infos ici![/vc_column_text][/vc_column][vc_column width= »1/3″][vc_column_text css= ».vc_custom_1443107047633{margin-right: 10px !important;margin-left: 10px !important;border-right-width: 10px !important;border-left-width: 10px !important;padding-right: 10px !important;padding-left: 10px !important;} »]Le sexe virtuel peut-être défini de plusieurs façons. On parle de «softporn», de «hardcore», de «charme», ou encore «d’érotisme». Le dépendant à la pornographie comprend vite que tous ces termes sont intimement enchevêtrés et désignent un tout pour lui. On ne devient pas accro au porno en tombant dans la marmite d’un coup. On en goûte un peu comme on lèche la cuillère après avoir fait un bon gâteau au chocolat. Ensuite, on en prend un peu plus souvent, puis un peu plus… Jusqu’à se rendre compte un jour que l’on est drogué et dépendant. (source : stopporn.fr)[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]