THERAPIES

[vc_row][vc_column][/vc_column][vc_column][noho_headings title= »Thérapies » css= ».vc_custom_1443173756461{margin-left: 10px !important;border-left-width: 10px !important;padding-left: 10px !important;} »][vc_column_text css= ».vc_custom_1443173304051{margin-right: 10px !important;margin-left: 10px !important;border-right-width: 10px !important;border-left-width: 10px !important;padding-right: 10px !important;padding-left: 10px !important;} »]

Le conseiller conjugal et familial :

  • est un professionnel, titulaire de l’agrément au conseil conjugal et familial, délivré par le Ministère des Affaires Sociales,  après une formation de 3 années.
  • est astreint à une formation continue permanente, ainsi qu’à des supervisions régulières (analyse de pratique).
  • est tenu au devoir de confidentialité.

Quand consulter ?

Lorsqu’on traverse une crise dans sa vie de couple, de famille, et plus généralement, lorsqu’on se trouve confronté à une difficulté que l’on ne parvient pas à surmonter soi-même. Ce peut être une crise liée à des problèmes de communication dans son couple, à des difficultés sexuelles, à une infidélité, à l’arrivée d’un bébé, à l’éducation des enfants, à des conflits familiaux, à des soucis d’argent, à une période de chômage à affronter, ou encore à une rupture, une maladie, ou à un deuil à surmonter…

Quel est le rôle du conseiller conjugal ?

D’abord, de rétablir le dialogue entre deux personnes qui ne savent plus s’écouter, se comprendre. D’aider à faire circuler la parole, à faire entendre les non-dits, les frustrations, les doutes, le chagrin qui se cache sous l’agressivité. D’inciter à prendre du recul pour pouvoir prendre, si nécessaire, des décisions avec plus de lucidité. Notre rôle n’est ni de réparer le couple, ni de le séparer. C’est de faire en sorte que les deux partenaires mesurent pour eux – et s’ils en ont, pour leurs enfants -, les enjeux de ce qui les lie et en même temps leur rend difficile la vie ensemble.

(source : Caroline Kruse)

[/vc_column_text][vc_separator][noho_headings title= »Thérapies individuelles – psychanalyse » css= ».vc_custom_1443173528443{margin-left: 10px !important;border-left-width: 10px !important;padding-left: 10px !important;} »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1443173657530{margin-right: 10px !important;margin-left: 10px !important;border-right-width: 10px !important;border-left-width: 10px !important;padding-right: 10px !important;padding-left: 10px !important;} »]

Le psychanalyste :

QU’EST-CE QU’UNE PSYCHANALYSE ?

La psychanalyse c’est d’abord un lieu. Et un moment. C’est le moment où l’on peut parler de soi, où on laisse venir la parole. En toute liberté et dans la confiance. Une psychanalyse sert à traiter des symptômes liés à votre structure psychique. Cela peut être un mal-être, une inhibition, la répétition d’échecs, des difficultés de communication avec les autres, une addiction, des obsessions, des actes incompréhensibles, accepter un deuil…

Derrière les mots, il y a les maux. Mon rôle, en tant que psychanalyste, est d’écouter ce que vous dites. Et surtout, d’entendre ce qui ne peut être dit et qui fait mal. Pourquoi ça ne va pas ? Quelles sont ces forces que l’on produit seul et qui nous affaiblissent ? D’où viennent elles ? C’est l’objet de la cure.

Le moment de la cure ouvre l’horizon de notre singularité. Il permet de nous dévoiler à nous même, de nous redécouvrir, de nous voir tel que nous sommes, dans toute notre grandeur et notre fragilité.

La psychanalyse est une « cure par la parole » qui se déroule selon les modalités de la libre association du récit, du rêve, du lapsus. Bref, une cure qui se déroule au travers des différentes voies d’accès à l’inconscient. L’inconscient est le lieu dans lequel ont été mis tout ce qui nous a heurté, toutes les questions qui ont fait mal et que l’on n’a pas pu ou voulu voir.

Oser poser les questions, c’est se donner la possibilité de trouver des réponses dans un cadre apaisé, en prenant du recul. La cure psychanalytique permet cela.[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Le conseiller conjugal et familial :

 

  • est un professionnel, titulaire de l’agrément au conseil conjugal et familial, délivré par le Ministère des Affaires Sociales,  après une formation de 3 années.
  • est astreint à une formation continue permanente, ainsi qu’à des supervisions régulières (analyse de pratique).
  • est tenu au devoir de confidentialité.

Quand consulter ?

Lorsqu’on traverse une crise dans sa vie de couple, de famille, et plus généralement, lorsqu’on se trouve confronté à une difficulté que l’on ne parvient pas à surmonter soi-même. Ce peut être une crise liée à des problèmes de communication dans son couple, à des difficultés sexuelles, à une infidélité, à l’arrivée d’un bébé, à l’éducation des enfants, à des conflits familiaux, à des soucis d’argent, à une période de chômage à affronter, ou encore à une rupture, une maladie, ou à un deuil à surmonter…

Quel est le rôle du conseiller conjugal ?

D’abord, de rétablir le dialogue entre deux personnes qui ne savent plus s’écouter, se comprendre. D’aider à faire circuler la parole, à faire entendre les non-dits, les frustrations, les doutes, le chagrin qui se cache sous l’agressivité. D’inciter à prendre du recul pour pouvoir prendre, si nécessaire, des décisions avec plus de lucidité. Notre rôle n’est ni de réparer le couple, ni de le séparer. C’est de faire en sorte que les deux partenaires mesurent pour eux – et s’ils en ont, pour leurs enfants -, les enjeux de ce qui les lie et en même temps leur rend difficile la vie ensemble.

(source : Caroline Kruse)